Hypnose & Cancer

L'hypnose appliquée à la cancérologie
 


Revue Hypnose Thérapies Brèves
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille

Hypnose et éthique soignante




Ethique soignante

L'hypnose est une méthode complémentaire pour les professionnels de santé.

La pratique de l'hypnose vient en complément des méthodes développées par le praticien dans sa culture d'origine (Médecin, infirmier, psychologue....)

L'hypnose et l'hypnothérapie ne sont pas des disciplines en soi, mais des méthodes complétant les approches propres à une profession médicale ou psychologique données. Ce qui explique que pour répondre à un problème de santé, il est important de consulter avant tout un professionnel de santé qui choisira les méthodes les plus appropriées, dont l'hypnose, pour aider à résoudre la difficulté abordée par le patient.


L’accompagnement par l’hypnose en cancérologie répond à une éthique forte.

En référence à la définition de la santé, retenue par  l’Organisation Mondiale de la Santé, l’objectif unique des séances, est centré sur l’intérêt du patient et son bien-être physique, mental et social. L’hypnose est donc une possibilité d’aide, parmi d’autres formes de pratiques scientifiques ou cliniques validées.

Il est acté que la connaissance des techniques d’hypnose, ne peut représenter une base suffisante pour une activité thérapeutique et notamment pour ce qui nous concerne ici,  dans le secteur de la cancérologie.

L’hypnothérapeute doit avoir les diplômes requis, pour exercer dans le champ où s’exerce son activité en hypnose : Médecin, Chirurgien-dentiste, Psychologue, Sage-femme, Infirmier, Kinésithérapeute.

L’hypnopraticien limite son usage clinique et scientifique de l’hypnose aux aires de compétences que lui reconnaît le règlement de sa profession.

Pour information

Rapport de la Miviludes, Dérives sectaires : la santé représente 40 % des signalements - Pourquoi Docteur

Extraits choisis 

Le domaine de la santé et du bien-être confirme encore sa prééminence dans les interrogations et les signalements à la Miviludes. Ils représentent 39 % des messages reçus en 2015. 

Lors de la réunion interministérielle du 14 décembre à Matignon, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a remis son rapport. Et le document est porteur d'espoir.. Ces dernières années, l’ensemble des interrogations et des signalements adressés à la Miviludes se situe durablement au-dessus des 2 000 par an, après le pic exceptionnel de 2012 (2 800). 

Le boom de l'hypnose, une aubaine pour certains  
Hypnothérapie, énergiologie, libération des cuirasses, reiki, magnétisme… Le marché du bien-être ne s’est jamais aussi bien porté. D'après la Miviludes, il représente une manne de plusieurs centaines de millions d’euros. L’hypnose surtout fait sensation. Elle est souvent présentée comme le traitement miracle pour vaincre l’anxiété, la boulimie, le stress. Elle est également préconisée pour lutter contre toutes les addictions en particulier le tabagisme. 
Mais dans leur rapport intitulé « Évaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose » paru en juin 2015, les chercheurs de l’Inserm indiquait que « le risque semble plutôt exister au niveau éthico-juridique (avec notamment le risque de manipulation psychologique et de création de faux souvenirs), et des chartes éthiques sont souvent proposées par les associations de professionnels, afin de garantir et de veiller à l’intérêt et au bien-être du patient ». Malheureusement pour ceux qui tombent dans le panneau, la Miviludes a pu constater que ces chartes sont inefficaces. 

Les malades du cancer, des cibles de choix  
Et dans leurs tentatives de profiter des plus faibles, les auteurs n'ont aucun scrupule. Les malades atteints d’une maladie grave restent en effet la principale cible des mouvements sectaires. Le cancer, dont la charge émotive est très importante, intéresse tout particulièrement ces vautours. Le dernier exemple en date est celui d'une congrégation pseudo-religieuse installée dans l’ouest de la France. Elle prétend soigner le cancer par la prière et recommande à ses adeptes l’abandon de tout traitement conventionnel. Le gourou enseigne aux malades que « seul Dieu peut les guérir, qu’il faut porter la croix de la souffrance et de la maladie sans faire appel aux médecins, ni recourir aux médicaments. » 
Le tribunal correctionnel de Montpellier s'est occupé en novembre 2015 du sort du Dr Claude Sabbah, inventeur de la « biologie totale des êtres vivants » (BETV). Il a été condamné à deux années de prison ferme et 30 000 € d’amende pour publicité mensongère à la suite de la plainte déposée par l’épouse d’un malade souffrant d’un cancer de la prostate. Ce dernier avait été convaincu de ne se soigner que par la BTEV, excluant tout traitement oncologique éprouvé. Faute de traitement approprié, il est mort dans de grandes souffrances, signale la Mission. 
Julien Prioux 






Psychothérapie
Psychotherapie Brève,Hypnose Ericksonienne,Sophrologie Caycedienne et Sophro-Analyse,Hypnose Thérapeutique à Paris,Formations en Sophrologie